Surface PRO 2

Encore et toujours en déplacement professionnel? Besoin de répondre à vos mails, écrire un article de blog, recadrer quelques images, importer votre dernier reportage? Je crois avoir trouvé la meilleur solution disponible (pour moi), il s’agît de la tablette PC de Microsoft, la Surface PRO 2.

Depuis l’arrivée de Windows 8 et de son système hybride, les PC ont suivis le pas et sont devenus hybrides également. La sortie de la Surface PRO 1 était une très belle démonstration technologique de Microsoft, mais elle souffrait d’un problème de batterie un peu courte pour être utilisable en déplacement. Avec la PRO 2, le problème est réglé, on est sur 6h30 d’utilisation moyenne contre 4h sur la première version. C’est tout à fait honorable, sachant qu’il y’a dans la machine un processeur i5 de génération Haswell, donc très performante pour l’usage bureautique, productivité et Photoshop/Lightroom. Et justement, j’ai acquis la Surface PRO 2 pour cette raison.

Surface PRO 2

Surface PRO 2

Surface PRO 2

La Surface PRO 2 possède un écran full HD de 10,6 pouces et pèse 907g sans le clavier. Il est livré avec un stylet très efficace et au design adapté à celle de la tablette. Il y’a un port USB 3.0 pour la connectique, un port mini display port ainsi qu’un lecteur de cartes micro SDXC, ce qui est très pratique pour étendre la capacité de mémoire de la surface, sachant que la tablette commence avec un modèle à 64GB. La construction est de très haut niveau, personnellement j’adore. On peut lui adjoindre un clavier type cover ou touch cover. Pour ma part j’ai choisi la type cover 2 car elle est plus robuste et l’expérience clavier est meilleure. Dans la version 2 de la type cover, le clavier est rétro-éclairé, ce qui est très pratique en faible luminosité ou dans le noir. Le rétro-éclairage se désactive au bout de quelques secondes, mais si vous avez besoin de le réactiver sans avoir besoin de taper sur une touche, il est possible d’approcher sa main au dessus de celui-ci pour que les capteurs de détection de présence réactivent le rétro-éclairage. Alors ça je n’ai toujours pas compris comment Microsoft a réussi à produire un clavier si complet dans un châssis aussi fin.  Un grand bravo. La Surface PRO 2 est également équipé d’une caméra frontale pour les conversations vidéo ainsi que d’une caméra au dos pour la prise de photo/vidéo. Le connecteur pour la batterie est aimanté, il peut non seulement connecter le chargeur, mais aussi le stylet. C’est un appareil tout en un très pratique. A l’intérieur de la bête se trouve un processeur core i5 Haswell, ainsi que 4 ou 8go de RAM selon la version que vous choisissez.

Surface PRO 2

Surface PRO 2

Alors, pour quel usage les photographes pourraient en faire? Et bien je vais donner mon point de vue, appuyé sur environ 1 mois et demi d’utilisation de la tablette. Premièrement il faut savoir que la Surface PRO 2 est avant tout un PC. Il contient Windows 8.1 à l’intérieur, donc supporte tous les logiciels bureautique, que ce soit Microsoft office, Lightroom, Photoshop ou même les jeux vidéo. La forme de tablette est d’après moi utile pour le déplacement, mais il ne faut surtout pas le confondre ou le comparer à une tablette car il n’en a pas les fonctionnalités ni l’usage. C’est un PC portable ultra léger et petit pour les professionnels qui ont besoin de produire durant leurs déplacements. Appuyons nos propos avec des exemples. Le mois dernier je participais au Salon de la Photo. Et durant les 6 jours de l’événement j’avais besoin d’écrire des articles sur mon blog, de retoucher les photos prises au Salon et de les ajouter sur mon site. Il me fallait un petit ordinateur car le stand n’était pas très grand, donc il fallait rester discret. De plus, lorsque j’ai besoin de montrer des images ou infos sur le web (je me connectais au web grâce à mon rooter Huawei Mobile Wifi E5776), je retirais le clavier type cover 2 et me promenais avec ma Surface PRO 2 en mode tablette. Lorsque j’avais visité un stand du Salon et que j’avais pris mes photos, je les uplodais sur ma tablette puis je les retouchais sur Lightroom avant de les envoyer sur mon blog. Et tout je le faisais avec le stylet et l’écran tactile. Lightroom se contrôle d’ailleurs merveilleusement bien en mode tactile. Tous les curseurs se bougent au mouvement du stylet, et les retouches locales sont très précises également. Voila un contexte où seul un ordinateur comme la Surface PRO 2 pouvait remplir la tâche. Et le soir, avant de rentrer à la maison, je peux tranquillement me poser dans un restaurant, manger un morceau et continuer à répondre à mes mails, gérer ma comptabilité, envoyer des contrats, actualiser mon agenda et surfer sur le web. La Surface PRO 2 est hybride et est destinée à un usage hybride de la vie hybride des photographes 🙂

Surface PRO 2

En ce qui concerne les performance des logiciels de retouche comme Lightroom, je n’ai pas rencontré de problème particulier. Pour Lightroom, tout est très performant à une seule condition, que les images importées dans le catalogue soient faites avec une preview la plus légère (donc pas de prévisualisation 1:1). Lorsque l’on zoome sur l’image on sent aussi que le processeur a du mal à gérer autant de données (surtout que dans mon cas je lui envoyais des RAW du Nikon D800 lol). L’exportation prend aussi plus de temps, mais mis à part ces quelques points, le reste est fluide et sans faille. Soyons clair, la Surface PRO 2 n’est pas faite pour traiter un flux important d’images comme dans le cas d’un photographe de mariage. Son usage hybride est pour le travail hybride. Je m’explique. Il y’a 3 mois, j’avais terminé la post-production d’un mariage et avais délivré la galerie web aux mariés en question. Content d’avoir terminé mon boulot, j’ai pris une petite pause en me rendant chez un ami. Entre-temps les mariés m’ont contacté et m’ont demandé de faire une petite modification sur une des photos. Voyant ce mail chez mon ami, je me disais que ça prendrait que 3 ou 4 minutes pour accomplir cette tâche. Sauf que j’avais uniquement une tablette à ma portée. Je pouvais télécharger la photo via la galerie web, mais il était impossible de faire les modifications demandées car ma tablette ne gère pas les logiciels que j’utilise professionnellement. Il fallait donc que j’attende de rentrer chez moi le soir pour retoucher la photo. C’est dans ces moments que je me suis dis, qu’est-ce que j’aurais aimé avoir la Surface, en 5min mon boulot était terminé.

Mon test de la Surface PRO 2 est un grand parti pris qui est lié à mon type d’utilisation et à mon style de vie. Mon agenda est hybride (je bosse 1 jour sur 2 à mon bureau et l’autre jour en déplacement), mon style de vie l’est aussi (photographe de mariage, photographe portraitiste, enseignant en photographie pour les particuliers) et donc mes outils se doivent de l’être également. A mon sens, la Surface PRO 2 n’est que le reflet du changement de la manière dont les utilisateurs font de leur ordinateur (connecté). Avec l’essor du web, de la connectivité (avec les réseaux mobiles) et l’importance de la communication internet (60% de mon chiffre d’affaires se fait grâce à internet), je me devais de trouver un support de travail mobile et puissant. Et ce n’est que le début d’une nouvelle branche, à l’avenir les PC hybrides n’en seront que plus puissants, plus petits et plus autonomes. Merci Surface 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*
= 5 + 1