La sensibilité ISO est l’un des 3 réglages essentiels à connaître en Photographie (avec l’ouverture de diaphragme et la vitesse d’obturation) pour maîtriser son appareil photo. Il possède des atouts très intéressants pour les photographes qui ne souhaitent pas utiliser de flash lorsque la lumière vient à manquer. Explication:

1/ Théorie et manipulation

Le sensibilité ISO, c’est tout simplement comment l’appareil photo réagit face à la lumière. Plus votre sensibilité ISO est élevée, plus l’appareil sera sensible à la lumière disponible. Par exemple, si vous photographiez votre famille à domicile, il y’a de fortes chances qu’il ne fasse pas très lumineux dans votre intérieur. Vous prenez votre première photo et vous voyez que l’image est très sombre. Dans ce cas vous pouvez augmenter la sensibilité de votre appareil, il deviendra plus sensible à la faible lumière de votre intérieur et pourra capturer une photo correctement exposée.

Ouverture de diaphragme et vitesse d'obturation identique

Autrefois la sensibilité se nommait également ASA, aujourd’hui il ne reste plus que le terme ISO, donc au cas où vous tombez sur l’ancien terme, c’est exactement la même chose. Sur les appareils photo vous pouvez régler la sensibilité ISO de plusieurs manières différentes. De manière générale vous la trouverez soit en le réglant via l’écran de votre appareil, soit en rentrant dans les menus ou soit via une molette dédiée. Les ISO de base sont en général de 100, et ils peuvent monter très hauts, jusqu’à plus de 400 000 pour certains appareils photo. Dans la réalité on monte rarement au delà des 6400 ISO.

Ecrans, boutons et molettes de la sensibilité ISO

2/ Mise en oeuvre et exemples

Voici quelques exemples d’une même scène photographiée en augmentant uniquement la sensibilité ISO. Les 2 autres réglages restent inchangés.

Comparatif de 8 photos de ISO 100 à ISO 12800

3/ Hautes sensibilités et bruit numérique

On peut voir que la montée en sensibilité apporte de réels avantages lorsque la lumière vient à manquer, mais ce n’est pas sans conséquence sur le résultat final. Plus vous augmentez la sensibilité, plus l’image se dégrade, et ce de plusieurs manières. D’abord, les détails se dégradent graduellement à la montée des ISO, on perd ensuite en dynamique, et enfin il apparaît sur l’ensemble de l’image ce qu’on appelle du bruit numérique. Ce dernier est visible par des pixels colorés ou grisâtres, appelés également bruit de chrominance et bruit de luminance. Dans la théorie toutes ces conséquences sont évidemment mauvaises pour la qualité des photos, mais dans la pratique le résultat visuel ressemble la plupart du temps au fameux « grain » en photographie argentique, élément qui était très apprécié esthétiquement.

sensibilité ISO 25600 du Nikon D800

Cette sensibilité extrême nous permet de voir le bruit de chrominance (pixels colorés)

4/ Le combat du bruit est gagné

Maintenant que vous savez ce qu’est le bruit numérique, je vais conclure en disant qu’en 2014, le combat contre le bruit numérique est gagné:

1/ Les appareils d’aujourd’hui sont devenus si performants que le bruit numérique est gênant que dans les très hautes sensibilités, 6400 ISO et au-delà (ISO que nous utilisons très rarement).

2/ Si le bruit numérique est un peu trop visible, il est possible de l’éliminer soit en utilisant le mode de réduction du bruit de votre appareil (en mode jpeg uniquement), soit en post production avec un logiciel de retouches photo.

3/ Les détails ainsi que la dynamique peuvent se détériorer avec la montée de la sensibilité, mais franchement ce n’est vraiment visible que si on zoome sur l’image à 100% sur notre écran d’ordinateur. Et comme nous ne regardons jamais une image de cette manière, ces points sont presque négligeables (jusqu’à un certain degré bien sûr).

ISO 25600 du Nikon D800 correction lightroom 5

L’image ci-dessus montre la correction du bruit numérique d’une photo prise avec le Nikon D800 à ISO 25600. Même si cette sensibilité est extrêmement élevée et que presque personne ne l’utilise, la correction sous logiciel de retouche permet d’éliminer les pixels colorés.

Conclusion

L’utilisation de la sensibilité ISO dépendra de la situation et de la lumière disponible. Faut-il utiliser le flash en faible lumière ou monter la sensibilité et prendre le risque de détériorer la qualité d’image? Ce sera à chacun de décider, il n’y a pas de règle à ce niveau. Personnellement, je préfère dans la plupart des cas monter la sensibilité ISO. J’ai pleinement confiance aux appareils photo d’aujourd’hui et même si la qualité d’image aux hautes sensibilités n’est pas optimale, ne pas utiliser de flash permet de conserver la lumière ambiante qui dans bien des cas, est la plus belle au monde.

premiere danse des mariés en lumière ambiante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*
= 3 + 4